Vous êtes ici
Accueil > Villejean Info > Il dévalise un gymnase et revend à la sauvette

Il dévalise un gymnase et revend à la sauvette

Un homme sans domicile fixe de 22 ans a fait main basse, à Romillé, sur des affaires de sport, destinées à des collégiens. Il a, ensuite, tenté de revendre le matériel aux abords de la fac de Villejean, à Rennes. Il est parti, ce mercredi, en prison.

Mardi matin, des agents de sécurité de la fac de Villejean sont intrigués par un homme qui déballe, sur un muret séparant l’université de la station de métro, des vêtements et divers objets. Ils lui demandent de partir. L’homme refuse. Il les menace en brandissant une paire de ciseaux et finit, provocateur, par exhiber son sexe à la vue des passants.

Tee-shirts, ballon de hand, raquettes

De nationalité turque, ce jeune de 22 ans, sans domicile fixe, fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français, de la part de la préfecture de Loire-Atlantique. La police, en l’interpellant, est tombée sur l’étonnant stock de marchandises qu’il tentait de revendre à la sauvette, aux abords de la fac. Ont été saisis : 127 tee-shirts, 41 chasubles de sport, un ballon de handball, huit cordes à sauter, trois gros sacs de rangement, deux raquettes de badminton, un volant, une raquette de tennis, quatre balles et divers lots de vêtements…

Butin restitué

Ce drôle de butin est, en fait, le fruit d’un cambriolage, commis dans le courant du mois d’août, dans un gymnase de Romillé, au nord-ouest de Rennes. Son auteur a visiblement choisi sa cible au hasard. Les affaires de sport, elles, sont destinées aux élèves du collège local Jacques-Prévert. Elles ont été restituées à l’établissement, hormis un tee-shirt qui aurait trouvé acheteur à Villejean.

Propos confus

Le cambrioleur, lui, a tenu des propos confus, hier, devant le tribunal correctionnel. Uniquement en langue turque, l’interprète lui-même ayant beaucoup de difficultés à le comprendre. Le regard dans le vague, il a reconnu les faits et manifesté sa volonté de rester en France. Il a surtout semblé perturbé, psychologiquement. Le tribunal l’a condamné à trois mois de prison ferme et a prononcé le mandat de dépôt à l’audience. Il a été conseillé au prévenu de voir un médecin psychiatre en détention afin de procéder, d’urgence, à un examen médical.

Admin
Rédacteur en Chef
http://amisalgerie.com/

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :