Vous êtes ici
Accueil > Infos > Coup de filet à Villejean

Coup de filet à Villejean

L’un des sept prévenus, condamnés dans une affaire de trafic de drogues, après un coup de filet en 2015 à Villejean, devra être rejugé à Rennes. La cour de cassation a annulé l’arrêt de la cour d’appel de Rennes devant laquelle il avait écopé cinq ans de prison.

L’un des sept prévenus condamnés dans une affaire de trafic de drogues sur la dalle Kennedy, à Villejean, a obtenu le 8 février, l’annulation, par la Cour de cassation, de sa condamnation à 5 ans d’emprisonnement.

La cour d’appel de Rennes, le 9 novembre 2015, “ne s’est pas suffisamment expliquée” sur l’implication du prévenu de 34 ans, dans le trafic.

Coup de filet à Villejean

Ce chauffeur-livreur demeurant au Rheu, détenu depuis mai 2015, est soupçonné d’avoir participé au trafic de cocaïne et cannabis démantelé le 26 mai 2015 par la police, après plus de deux mois d’écoutes et de filatures.

Une centaine de policiers étaient intervenus pour réaliser les arrestations et les perquisitions. Du cannabis, de l’héroïne, de la cocaïne et une somme de 22 285 € avaient été saisis.

Bernard Cazeneuve à Rennes

Les enquêteurs observaient depuis des mois les manoeuvres des dealers et s’inquiétaient de la naissance d’un trafic, perpétré avec des méthodes dignes des cités parisiennes ou marseillaises. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, était venu en personne rassurer la population de Villejean, une semaine avant le coup de filet.

10 mois en première instance

Les sept adultes, dont six sont définitivement condamnés à des peines de 2 à 3 ans de prison ferme, et à 5 ans d’interdiction de séjour à Rennes, étaient accusés d’avoir brutalisé des mineurs pour les obliger à dealer sur la dalle Kennedy.

En première instance, le 1er juillet 2015, le tribunal correctionnel, avait prononcé des peines de 6 mois à 2 ans de prison ferme. Le Rheusois était condamné à 10 mois d’emprisonnement.

Peines alourdies en appel

La cour d’appel, saisie par le parquet, a alourdi les peines le 9 novembre 2015, de manière significative. Concernant le chauffeur-livreur, elle observait qu’il avait dix-sept condamnations à son casier judiciaire.

La cour d’appel devra rejuger le mis en cause avec d’autres magistrats.

Ouest France

Admin
Rédacteur en Chef
http://amisalgerie.com/

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :